Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 07:47

Décidemment les bactéries ne partent pas en week-end ... et les chercheurs n’en finissent pas de trouver de nouvelles pistes dans ces milliards de milliards de milliards d’organismes qui sont désormais responsable de tous nos maux ... Désormais les Micistes, seuls défenseurs des OGM ? AAM

 

crohn

 Une équipe INSERM/INRA suggère que des probiotiques de consommation courante puissent être utilisés à des fins thérapeutiques dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Une fois modifiées afin de produire une protéine protectrice anti-inflammatoire appelée « élafine », ces bactéries pourraient être administrées sous forme de gélules ou de produits laitiers. « Alors que l’élafine possède de multiples propriétés protectrices, anti-inflammatoires et anti-bactériennes, elle n’est plus exprimée par la muqueuse intestinale au cours dans la maladie de Crohn ou la recto-colite hémorragique », explique Nathalie Vergnolle, chercheur INSERM au centre de physiopathologie de Toulouse Purpan et auteur principal de l’étude en collaboration avec Philippe Langella de l’INRA.

 

Toute l’astuce des chercheurs a été de se servir de bactéries non pathogènes et présentes à l’état naturel dans l’intestin et dans les produits laitiers, type Lactococcus lactis et Lactobacillus casei. Comme « ces probiotiques séjournent quelques heures à quelques jours au niveau intestinal », une simple modification génétique destinée à leur faire produire de l’élafine permet que la précieuse protéine protectrice soit délivrée directement sur site.

 

Les chercheurs ont ainsi observé dans un modèle murin de MICI que l’administration de ces bactéries recombinantes protégeait l’intestin et diminuait la sévérité des lésions existantes. De plus, ils ont observé in vitro sur des monocouches de cellules épithéliales humaines que l’élafine exerçait un effet protecteur encore non décrit, celui de restaurer « l’effet barrière » très dégradé au cours des MICI.

 

Que manque-t-il pour passer à l’homme ? « Pas grand-chose, annonce la chercheuse. On sait que ces bactéries ne sont pas disséminantes chez l’homme. Reste à s’assurer que ces bactéries génétiquement modifiées ne polluent pas l’environnement, c’est-à-dire qu’elles ne sont plus viables une fois à l’extérieur de l’organisme. Pour cela, une piste qui consiste à cloner le gène à un endroit bien spécifique de l’ADN est bien avancée ». Un essai clinique est d’ores et déjà en préparation par la société américaine Vithera, qui vient de racheter la licence, avec un lancement prévu d’ici quelques mois. Les traitements actuels sont en échec dans 20 à 40 % des cas et l’incidence des MICI ne cesse de croître, avec 8 000 nouveaux cas/an.

 

Un article du Dr IRÈNE DROGOU dans www.lequotidiendumédecin.fr

LogoLeQuotidienFr.png

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by amis de l'afa et des mici - dans actualité des MICI
commenter cet article

commentaires

microneedle skin care system 07/07/2014 14:19

Bacteria are serial killers and we are having many healthy issues due to the activities of it. You have added some important information associated with the health aspects of the humans and I think these suggestions can be productive if implemented accordingly.

VAUVELLE Pierre 29/07/2013 18:36

Bonjour
Je me suis porté volontaire auprès de Mme VERGNOLLE, pour faire les tests sur l'humain, car j'ai une RCH depuis 25 ans.
Je possède sa réponse par écrit m'annonçant que ces prbiotiques seront élaboré aux états unis par la société ViThera et que rien est prévu en France. Je suis outré que les travux des chercheurs Français ne soient pas pour les malades Français. Ces bactéries à l'élafine ne seront peut-être jamais utilisés en france. Je vous demande donc de ne plus donner de faux espoirs pour les malades.Je vous demande de plus dire nimporte quoi.

Présentation

  • : Le blog des amis de l'afa et des MICI
  • Le blog des amis de l'afa et des MICI
  • : Le blog solidaire des amis de l'association François Aupetit, l'afa, seule association nationale des malades et de leurs proches qui luttent contre les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), maladie de Crohn et recto-colite hémorragique, deux maladies taboues qui touchent désormais 200 000 personnes en France ! Si vous souhaitez contribuer, envoyez vos textes à amisafaMICI@gmail.com
  • Contact

Recherche