Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 15:39

Lu l'article suivant dans la newsletter du mois de juillet de la Fondation DigestScience soutenue par l'afa :

 

L'idée d'un axe cerveau-intestin n'est pas nouvelle, par contre, le fait que la communication se fasse dans les deux sens, et que l'intestin puisse envoyer des messages vers le cerveau est un concept plus récent.

Encore plus innovante est l’implication de la flore intestinale dans ce dialogue cerveau-intestin.

 

Une étude canadienne a montré qu’un traitement oral d’une semaine par plusieurs antibiotiques chez la souris adulte induit une modification du microbiote, un comportement anxieux, ainsi qu’une élévation du taux d’une protéine impliquée dans la croissance et la survie des neurones au niveau de l’hippocampe et de l’amygdale. L’arrêt de l’antibiotique a permis aux rongeurs de retrouver leur comportement normal.

 

Cette même équipe a observé que des souris n’ayant pas le même comportement naturel diffèrent par la composition de leur micriobiote ; les unes sont timides et anxieuses et les autres montrant une grande tendance à explorer leur environnement. En inversant, par transplantation, leur flore intestinale, on observe un inversement du comportement des rongeurs, les souris timides devenant de vraies exploratrices et vice-versa !

 

Des substances actives sur le cerveau semblent être produites par le microbiote.

 

Comment le cerveau peut-il interagir sur la composition de la flore ?

Chez des souris rendues anxieuses et sensibles au stress (par ablation des bulbes olfactifs), des chercheurs ont mis en évidence une modification du microbiote ainsi qu’une augmentation du taux intracérébral d’un neuromédiateur du stress (le CRF) libéré par l’hypothalamus. L’injection de ce même neurotransmetteur à des souris normales a entrainé les mêmes effets sur leur flore. Dans les 2 cas, une modification de la motilité* du côlon était observée.

 

Beaucoup de questions restent en suspens…Et donc beaucoup de travaux en perspective (et en cours) ! Quelles sont les substances neuroactives, de quels microorganismes proviennent-elles, quelles sont leurs cibles, comment s’intriquent microbiote et certaines maladies neuro psychiatriques, peut-on manipuler la flore intestinale dans un but thérapeutique…

Il y a encore beaucoup à apprendre sur le microbiote intestinal.

 

Commentaires : L'afa soutient depuis plusieurs années des études - notamment celles du Pr Bruno Bonaz de Grenoble - tant sur le lien entre stress et MICI (entre cerveau et intestin donc) que dans le rôle du microbiote dans nos maladies.

 

* La motilité est un terme de la biologie qui réfère à la capacité de se déplacer spontanément ou par réaction à des stimuli et activement, en consommant de l'énergie lors du processus.

Partager cet article

Repost 0
Published by amis de l'afa et des mici - dans actualité des MICI
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des amis de l'afa et des MICI
  • Le blog des amis de l'afa et des MICI
  • : Le blog solidaire des amis de l'association François Aupetit, l'afa, seule association nationale des malades et de leurs proches qui luttent contre les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), maladie de Crohn et recto-colite hémorragique, deux maladies taboues qui touchent désormais 200 000 personnes en France ! Si vous souhaitez contribuer, envoyez vos textes à amisafaMICI@gmail.com
  • Contact

Recherche