Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:28

Merci pour ce témoignage participatif qui montre bien qu'une discussion de "partenaire" entre médecin et malade est le point de départ nécessaire pour une décision essentielle dans l'évolution de la maladie. AAM


 

Du point de vue des patients, s'il n'est pas toujours aisé de définir les critères d'une consultation réussie, nombreux sont ceux qui peuvent décrire ce qui fait qu'une consultation a tourné court, a laissé une impression d'inachevé ou un sentiment de désarroi :

Le médecin qui s'adresse au patient sans jamais croiser son regard, qui utilise un vocabulaire technique médical réservé aux initiés, qui débite d'un trait son monologue pour éviter les questions, qui instaure un rapport de maître à élève, qui parle du patient - à une armée de soignants - à la 3eme personne comme si ce-dernier était transparent, qui réduit le malade à une maladie ou à un organe, qui impose les décisions qu'il a prises seul, qui confond information et statistiques, qui regarde sa montre, qui fait les questions et les réponses, qui demande au patient d'arbitrer entre sa position et celle de son confrère ...

 

Pourtant, les consultations réussies, ça existe, celles dont on ressort intègre et renforcé, même si l'annonce est difficile, la décision à prendre est lourde et que les semaines ou les mois qui suivent vont être difficiles.

 

Et la semaine dernière, une expérience marquante, celle de Karim, hospitalisé en service de gastroentérologie.

 

"Le chirurgien et le gastroentérologue sont entrés dans ma chambre, ils m'ont salué, doublant le "bonjour" d'une solide poignée de mains. Ils se sont mis à ma hauteur pour me parler. Ils m'ont expliqué ce qu'il en était sur ma maladie et son évolution et ce qu'ils étaient en mesure de me proposer pour améliorer la situation. Ils m'ont décrit l'intervention chirurgicale, étape par étape. Avec un vocabulaire à ma portée. Ils étaient d'accord entre eux. Ils m'ont demandé si tout était clair pour moi, si j'avais des questions. Pas par simple politesse, non, ils m'ont chaque fois laissé quelques instants pour me permettre de réfléchir et de formuler tranquillement mes interrogations. Ils ont répondu à toutes mes demandes, dans la transparence, y compris sur les risques et sur les suites. Ils m'ont proposé de prendre le temps de la réflexion et de revenir dans l'après-midi pour en reparler ensemble. Ensemble, oui, pas eux d'un côté et moi de l'autre, parce que c'est ensemble qu'on va la vivre, cette putain d'intervention ! Et ils sont revenus l'après-midi, me demandant où j'en étais de ma réflexion et me rappelant que la décision m'appartenait. Non, ils ne se défaussaient pas, ils ne me pressaient pas, bien au contraire, ils me considéraient, ils me laissaient la décision, le dernier mot."

 

A travers ce cas particulier qu'on rêverait de voir se généraliser, toutes les clés d'une consultation réussie, réunissant compétences techniques et qualités humaines, alliant écoute, information, empathie, humanité et respect, instaurant une relation d'homme à homme dans laquelle chacun a toute sa place, mettant tout en œuvre pour une décision partagée en connaissance de cause.

 

Corinne, bénévole de l'afa

et Karim, malade de Crohn

Partager cet article

Repost 0
Published by amis de l'afa et des mici - dans actualité des MICI
commenter cet article

commentaires

Christelle 07/11/2011 16:43



Voilà une consultation vraiment réussie !!


Ce qu'on voit dans cet article-témoignage, c'est que c'est important aussi de préparer son RV. 


A ce sujet, comme Corinne a pu le faire, nous sommes régulièrement amenés, dans le cadre du coaching-santé (service dédié aux malades de MICI et proposé à La Maison des MICI), à aider à préparer
ses consultations médicales. 


Merci d'avoir partagé tout cela avec nous et bon courage Karim pour la suite de tes aventures "crohnesques" ! ;)



Présentation

  • : Le blog des amis de l'afa et des MICI
  • Le blog des amis de l'afa et des MICI
  • : Le blog solidaire des amis de l'association François Aupetit, l'afa, seule association nationale des malades et de leurs proches qui luttent contre les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), maladie de Crohn et recto-colite hémorragique, deux maladies taboues qui touchent désormais 200 000 personnes en France ! Si vous souhaitez contribuer, envoyez vos textes à amisafaMICI@gmail.com
  • Contact

Recherche